Le Socle Commun en action : l’évaluation par compétences

Une classe "sans notes" ... ou comment s’interroger sur la notion de REUSSITE à l’école.

(actualisé le )

Qu’est-ce que REUSSIR SA SCOLARITE ? Avoir des bonnes notes ? D’accord, mais lesquelles ? Peut-on / doit-on se satisfaire de "la moyenne" lorsque la moitié de nos réponses sont fausses ? Et d’abord, à quoi correspond cette moyenne en terme de compétences ? Que l’on sait faire les choses "à moitié" ?
Faut-il infliger aux enfants, dès leur plus jeune âge, un système d’évaluation qui trie, sélectionne et classe les élèves dans des cases ("très bon", "bon", "moyen", "mauvais") ? La notion de compétition a-t-elle sa place au collège comme dans les classes préparatoires aux Grandes Ecoles ? L’expérimentation "classe sans notes" tente de répondre à ces interrogations.

evaluation

1. QUI A VALIDÉ CE PROJET ?

Après présentation du projet au Conseil Pédagogique et au Conseil d’Administration du collège en juin 2011, Monsieur WASSENBERG, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN), a donné son accord à Monsieur VACOSSIN (le Principal) pour lancer cette expérimentation adossée au Socle Commun de Connaissances et de Compétences.

2. POURQUOI AU NIVEAU 5e ?

Nous avons choisi la première année du cycle central pour éviter un palier d’orientation tel que la 6° ou la 4°. Ainsi, quels que soient les résultats obtenus, le dispositif ne saurait être préjudiciable à l’élève quant à son orientation et aux décisions prises en la matière.

3. LES ÉLÈVES ONT-ILS ÉTÉ CHOISIS ?

NON. Conformément à la loi, après répartition hétérogène des élèves issus des classes de 6e de l’année scolaire 2010-2011, l’une des six classes de 5e a été fléchée "sans notes". Seul impératif : qu’il n’y ait pas d’élèves germanistes (M. RENOU- pilote du projet - étant professeur d’anglais). Quoi qu’il en soit, une sélection initiale des élèves aurait certainement faussé les résultats attendus et constitué un premier écueil.

4. CE PROJET A-T-IL ÉTÉ IMPOSÉ AUX ENSEIGNANTS ?

NON. L’équipe pédagogique est constituée de professeurs volontaires. Il s’agit de mesdames BENCHEIK (SVT), CLAVIER (Hist-Géo/education civique), DE SOUSA (maths), HAGER (lettres), KEROUREDAN (initiation à l’espagnol), NAYRAC (latin), PASQUIER (arts plastiques), REBAUDO (EPS) et de messieurs LECOLLE (éducation musicale), LIENNARD (technologie) PENINOU (sciences physiques) et RENOU (anglais). Madame BEAUCHESNE (CPE) est également partie prenante pour le volet "Vie Scolaire".

5. POURQUOI SUPPRIMER LES NOTES ? QUELS SONT LES OBJECTIFS VISÉS ?

On se fixe comme objectifs prioritaires de :

- lutter contre la constante macabre

- lutter contre l'échec scolaire, le décrochage

- rendre les élèves acteurs de leur réussite, les responsabiliser et les impliquer davantage dans leur travail (notion d'objectifs / de buts à atteindre) : ce sont eux qui détiennent le pouvoir de progresser : à eux donc de cibler leurs forces et leurs défis, à eux de prendre en main leur scolarité.

- dédramatiser l'erreur, valoriser la réussite et rendre l’évaluation moins anxiogène

- faire de la réussite le moteur de la motivation (et non l’inverse !)

- mieux prendre en compte l'hétérogénéité des élèves

Parce que :

- il est absurde de vouloir que tous les élèves sachent faire les mêmes choses au même moment sans tenir compte de leurs rythmes d’apprentissage

- l'école, en général, passe plus de temps à dire ce que savent les élèves qu'à les faire progresser (on se limite souvent à des constats)

- l'évaluation doit d'abord avoir un rôle formatif

- il faut atténuer la subjectivité de l'évaluateur

- il faut mettre l'élève dans une dynamique de progrès : obligation pour l'élève de s'approprier le résultat, à comprendre et analyser ses réussites et ses échecs

- SAVOIR ne consiste pas à reproduire mécaniquement un geste ou une formule, mais consiste à intégrer de nouvelles données de manière libre et responsable

- l'élève doit être amené à faire le lien entre les contraintes du savoir et l'état de ses connaissances ; entre l'évolution du groupe et son propre cheminement

- la note (et de fait la "moyenne") additionne "des pommes et des poires", et aplatit le spécifique de tout travail

- les notes servent à classer, à trier les élèves entre eux, au lieu d'indiquer seulement le niveau réel des élèves par rapport à des objectifs d'apprentissage

- il faut passer du jugement à l'appréciation (être plus rigoureux dans les consignes et les objectifs, être plus orienté vers la réussite dans le travail)

- l'évaluation traditionnelle (/20) reste très centrée sur des tâches de restitution

- la mention d'une compétence à retravailler est une étape dans un apprentissage, non une sanction ou un jugement

Parce que réussir est source de motivation !

6. ET LES PROGRAMMES DE 5e ?

Changer les modalités d’évaluation des connaissances et des compétences ne signifie pas changer les programmes. Ainsi les enseignements disciplinaires seront dispensés dans le strict respect des programmes officiels.

7. CONCRÈTEMENT, QU’EST-CE QUE CELA VA CHANGER ?

- les notes et les moyennes vont disparaître au profit d’une évaluation par compétences

Par contre, les bulletins trimestriels demeurent. En plus de l’appréciation de chaque professeur, ils feront figurer le niveau de compétence atteint par l’élève dans chacun des items disciplinaires. Ce niveau sera fixé sur une échelle de 1 à 4 :
1= acquis (vert)
2= en cours d'acquisition + (jaune)
3= en cours d'acquisition - (orange)
4= non acquis (rouge)

- La classe de 5e3 dispose de 2 heures d’aide au travail personnel (ATP) au lieu d’une

Lors de ces séances d’ATP, l’enseignant pourra mieux cibler la/les compétence(s) à consolider pour viser sa maîtrise totale. Le professeur principal pourra également orienter l’élève vers les dispositifs d’aide proposés par le collège (accompagnement éducatif, aide aux devoirs, PPRE [1], ...)

- Chaque élève pourra valider ses compétences à son rythme

Un porte-vues compilera les grilles d’évaluation détaillées, discipline par discipline. Les élèves (et leurs parents) pourront ainsi suivre l’évolution de l’acquisition des compétences sur l’ensemble de l’année scolaire.

8. QUE DEVIENDRA LA "CLASSE SANS NOTES" L’AN PROCHAIN AU NIVEAU 4e ?

Il est encore trop tôt pour répondre à cette question. Sa réponse dépendra largement des résultats obtenus. Autant dire qu’à l’instar de tout procédé expérimental, nous construisons une route à mesure que nous marchons dessus.

Ce projet est ambitieux ; sa mise en œuvre n’en est que plus passionnante. S’il suscite des réactions, des commentaires ou soulève d’autres questions, alors tant mieux ! Parlons-en ! Car c’est ensemble que nous innoverons pour la réussite de tous les élèves.

Richard RENOU

professeur Principal de 5e3

«  Quand le malheur ne serait bon
Qu'à mettre un sot à la raison
Toujours serait-ce à juste cause
Qu'on le dit bon à quelque chose.  »

Jean de la Fontaine

P.-S.

Ci-joint le spécimen de bulletin trimestriel à évaluation par compétences tel qu’il sera utilisé cette année au collège en classe de 5e3, ainsi que le présent article au format .pdf .

Notes

[1PPRE = Programme Personnalisé de Réussite Educative